Serge Dassault garde son immunité parlementaire

Le Bureau du Sénat a examiné, aujourd’hui la demande de levée d’immunité parlementaire du sénateur Serge Dassault et celle-ci a rejeté, par 13 voix contre 12, et une abstention sur la demande portait sur la possibilité d’un placement en garde à vue ».

Entrée de la permanence de Serge Dassault à Corbeil Essonne (l'Essonnien-Rémi POIRIER).

Entrée de la permanence de Serge Dassault à Corbeil Essonne (l’Essonnien-Rémi POIRIER).

Le vote des 26 membres du bureau du sénat. Il est composé par : le président de la haute assemblée Jean-Pierre Bel (PS), les 8 vice-présidents, les 3 questeurs et 14 secrétaires. Neuf d’entre eux appartiennent au PS, 3 au groupe communiste républicain et citoyen (CRC), un est écologiste, et un autre RDSE (à majorité PRG), ce qui fait 14 membres du bureau à gauche. À droite ils sont 12 (10 UMP et 2 UDI-UC).

Ce qui provoque des réactions en, Essonne de la part de la responsable du Front national Audrey Guibert dans un communiqué de Presse intitulé : « Honte au Sénat suite à l’affaire Dassault »

« Par une décision injustifiée et injustifiable, le bureau du Sénat vient de refuser de lever l’immunité parlementaire de Serge Dassault. En agissant de la sorte alors que la Justice soupçonne le Sénateur UMP d’abus de biens sociaux, corruption, blanchiment et achat de votes, le Sénat s’est définitivement discrédité.

Cette institution vient de confirmer qu’il existe dans ce pays une justice de classe, celle réservée aux citoyens anonymes qui peuvent être mis en garde à vue pour une simple « quenelle », comme cela vient d’arriver à deux jeunes lycéens essonniens et celle réservée aux puissants et aux minorités protégées, qui bénéficient de privilèges d’un autre âge leur permettant d’échapper aux lois de la République.

L’injustice grandit dans notre pays et les élites autoproclamées qui nous gouverne et se protège mutuellement seront bientôt balayées par la vague Bleu Marine qui grandit de jour en jour ».

Et ailleurs, Le MJS au national s’est fendu également un communiqué, intitulé : »Immunité de Serge Dassault : les Jeunes socialistes profondément déçus »

« Les Jeunes socialistes sont profondément déçus par le refus de la part du bureau du Sénat de lever l’immunité parlementaire de Serge Dassault, Sénateur, et ancien maire de Corbeil-Essonne.

C’est une occasion manquée pour les parlementaires de montrer qu’ils sont capables de s’appliquer à eux-mêmes les principes qu’ils défendent. Par cette décision, ils renforcent chez les citoyens le sentiment d’une « classe politique » intouchable, privilégiée et hors des lois, et alimentent le populisme.

Devant l’irresponsabilité habituelle de la droite dans ce genre d’affaires, la gauche ne peut tergiverser sur ses valeurs. Les sénateurs ayant voté contre la levée de l’immunité ont aujourd’hui manqué à leur devoir envers les Français en entravant le travail de la justice.

Les Jeunes socialistes regrettent le manque de transparence de cette décision qui donne l’impression que les sénateurs préfèrent se protéger entre eux plutôt que d’appliquer les mêmes règles à tous. En cette période de défiance envers la politique la gauche se doit plus que jamais d’être exemplaire ».

Mais ces derniers devraient balayer devant leurs portes lorsqu’ils parlent de justice avec les affaires de M. Guérini ou les affaires du PS du Pas de Calais décrite dans le livre « Rose Mafia » de M. DALONGUEVILLE ancien maire d’Hénin-Beaumont. Ou encore la différence de traitement de la part de la justice entre les manifestants de La Manif Pour Tous et les FEMEN, ainsi que les autres mouvements anarchistes… . Et l’impunité croissante des malfaiteurs.