Sénatoriales 2017 : le Modem divisé ?

Une nouvelle querelle sur l’échiquier politique essonnien, notamment chez le Modem, entre ceux favorable à la politique de la direction national, et du local.

C’est l’essence du communiqué de presse de Serge Gobier, ancien président du Modem 91 et conseiller municipal de Grigny :

Une large majorité des élus du Mouvement Démocrate de l’Essonne conteste, par la voix de leur porte-parole, Serge Gaubier, la décision du Bureau national du Mouvement Démocrate de soutenir la liste « L’Essonne qui se bat » conduite par le Maire de Sainte-Geneviève-des-Bois, liste dissidente de LREM.

En effet, cette décision ne prend pas en considération les travaux et les votes du Conseil Départemental du MoDem 91 qui a choisi, à l’unanimité, sept candidats capables de constituer une liste autonome si aucun accord n’était obtenu pour une alliance avec LREM, alliance souhaitée car en cohérence avec la stratégie appliquée lors des présidentielles et des législatives.

Pour Daphné Ract-Madoux, conseillère municipale d’Yerres et 2e sur la liste d’Olivier Léonhardt, maire de Sainte Geneviève des Bois, elle explique entre les décisions du bureau national du Modem, et le local, il peut y avoir des divergences. Et s’interroge sur le poids du communiqué de Serge Gobier et de ses soutiens. Elle dit préféré bâtir des projets avec les habitants.

Le président du Modem, Sourya Zounniry explique le soutien à la liste d’Olivier Léonhardt par ce mail envoyé aux adhérents du parti :

Différentes possibilités s’ouvraient à nous pour les élections Sénatoriales du 24 septembre, que ce soit celle d’une liste indépendante ou celle d’une liste au sein d’une alliance.

Après de riches débats au niveau de notre mouvement, le MoDem national vient d’entériner le choix de soutenir Olivier LEONHARDT dans le cadre de sa liste de rassemblement des progressistes « L’Essonne qui se bat ».

« L’Essonne qui se bat » est composée d’élus reconnus unanimement pour leurs compétences, leur humanisme et leur indépendance par rapport aux injonctions des partis politiques, comme l’illustre parfaitement Michel BERSON, Sénateur LREM sortant, qui en est à l’origine. Le Mouvement Démocrate a justement toujours soutenu l’intérêt général, celui des citoyens et des collectivités, avant tout intérêt partisan. De fait, comment ne pas se reconnaître dans une telle démarche ?

Des critiques pointent une liste de gauche. C’est avant tout une liste d’indépendants, qui s’inscrivent tous dans le soutien à la majorité Présidentielle, dont le MoDem est l’un des piliers. Majorité Présidentielle certes, mais avec des futurs Sénateurs qui n’hésiteront pas à exprimer leurs réserves sur des projets du Gouvernement pouvant mettre en péril l’équilibre des collectivités locales, tout en étant toujours force de propositions constructives.

Bien sûr, nous avons parfois eu quelques désaccords avec des colistiers, mais ces derniers correspondent au riche pluralisme de la majorité. Ces élus partagent la volonté que le quinquennat actuel soit une réussite, tant il est essentiel pour les citoyens au vu de la situation de l’Essonne, de la France et de l’Europe.

Le MoDem Essonne aura une représentante sur cette liste, Daphné RACT-MADOUX, Conseillère Municipal de Yerres et Vice-Présidente de notre mouvement, qui sera à la 2e place. Par son implication politique et son parcours professionnel au service des collectivités locales depuis vingt ans, elle a un profil correspondant au mandat de Sénatrice ».