Savigny-sur-Orge : toujours à droite ?

Savigny-sur-Orge est la 4eme ville du département, en 2008 Jean Marsaudon était élu maire avec  50,12 % des voix exprimées, avec son décès et son remplacement par Mme Spicher-Bernier, la donne a complètement changé. Avec sans compter avec la progression du Front National qui fait des scores très élever dans la ville et sa responsable départementale Audrey Guibert qui sera tête de liste. Un dissident qui se présente contre la majorité municipale et la multiplication des candidatures à gauche fait une élection sous tension pour cette ville.

Laurence Spicher-Bernier, Le maire sortant

Mme Spicher-Bernier, maire à la suite du décès de Jean Marsaudon élu sans discontinuer depuis 1983. La succession a été difficile puisque la majorité s’est scindée en deux, il va être très difficile pour celle de conserver la mairie de Savigny-sur-Orge.

Audrey Guibert, la vague bleu marine

La responsable départementale du Front National, a la possibilité de continuer la progression du parti lors de cette élection, avec toutes les chances de remporter le scrutin. Voici comment elle voit sa candidature et la ville.

« Je suis candidate Front National à Savigny-sur-Orge pour m’engager avec mon équipe aux côtés des Saviniennes et des Saviniens.

Je souhaite assainir les finances publiques. J’exercerai un contrôle rigoureux des dépenses pour retrouver une gestion saine et efficace de notre commune. Les contribuables Saviniens participent abondamment aux différents budgets de la commune et à ce titre, nous devons maîtriser les finances de la commune pour ne plus exercer un matraquage fiscal qui a asphyxié les habitants de la commune depuis de très nombreuses années. Une gestion rigoureuse s’impose pour effacer les investissements hasardeux de la majorité municipale.

 Nous agirons également pour assurer la sécurité de Saviniennes et des Saviniens notamment pour lutter contre l’augmentation de l’insécurité qui sévit entre autres dans les quartiers de Grand vaux et des Prés-St-Martin, quartiers qui ont été abandonnés par la municipalité.  Après les échecs successifs de la municipalité, il est temps de redynamiser et favoriser le développement économique dans la commune, qui doit faire face aujourd’hui à la disparation de très nombreux commerces de proximité, je pense notamment au Monoprix, enseigne historique de la commune. Les élus Savigny Bleu Marine s’engagent à mettre en œuvre des mesures de bon sens pour insuffler une véritable activité économique dans notre commune, et soutenir les commerces de proximité, sources d’emplois et de lien social fort entre les habitants.

Je serai le maire de tous les Saviniens, avec qui j’engagerai une véritable concertation. Je promets de rendre accessible les conseils municipaux à tous les habitants et de consulter la population sur tous les sujets importants qui concerneront la commune en organisant des référendums locaux. 

Les querelles intestines et les guerres d’ego au sein du conseil municipal ont considérablement terni l’image de notre ville. La liste Savigny Bleu Marine a des ambitions pour notre commune qui doit s’engager maintenant vers le chemin de la reconquête et qui doit être reconnue pour son authenticité et son cadre de vie ». 

Ses chances sont prises au sérieux, dans un communiqué Audrey Guibert, tête de liste de Savigny Bleu Marine dénonce « une tournée du ministre de l’Intérieur a Savigny sur Orge anti-Front National aux frais du contribuable ».

David Fabre, l’ancien des partis

Ancien candidat de 2008, ancien membre du PS et des Verts, il se présente comme sans étiquette avec comme soutien Jean Michel Zamperrutti, considérer comme le dauphin de Jean Marsaudon. Avec une liste d’intérêt communale qui regroupe des UMP sur sa liste jusqu’au Parti de Gauche. Avec selon dire de nombreuses personnes issues de la société civile. Pour la ville, il souhaite retrouver une bonne gestion de la municipalité avec un apaisement dans celle-ci. Il se positionne contre le projet de piscine dans la ville. Sur la délinquance, il souhaite proposer une police municipale équipée de Taser et visible dans la ville. Sur le commerce de la ville, il souhaite encourager ces derniers avec notamment un suivie et créer deux marchés avec un premier sur le plateau et un second au centre-ville dans une dynamique urbaine.

Pierre Guyard, le parachuté ?

Venu de Verrière le buisson, il sera le candidat du PCF, PRG, PS et EELV et fils de Jacques Guyard ancien maire d’Évry. Il a démissionné de son poste de conseiller municipal de Verrière le Buisson en septembre 2013, le choix s’est porté sur lui avec son expérience. Il souhaite un renouveau face à une majorité divisée et rassemblée la gauche. Sur les thèmes de l’insécurité, il souhaite une police plus présente. Pour le commerce de proximité, ils souhaitent trouver de nouveaux moyens avec la chambre de commerce et de l’industrie du département. Sur le dossier de la piscine, il ne se prononce pas contre, mais souhaite que le projet soit porté avec la CALPE.

Éric Mehlhorn le Dissident

M. Mehlhorn est l’un des conseillers généraux de la ville. Il a quitté la majorité municipale avec un certain nombre d’élus, il a été investi par l’UMP pour se présenter contre le maire sortant.

Jean Estivill, le parti de gauche en ordre dispersé

Le parti de gauche souhaite garder son indépendance vis-à-vis du PS, c’est pourquoi le parti présente son propre candidat dans la ville.