Réunion sur la sécurité à Sainte Geneviève des Bois.

Hier soir la liste aux élections municipales Sainte Geneviève pour tous emmené par Jean Pouch organisait un débat sur la sécurité animé par Thomas Zlowodzki, devant une vingtaine de personnes. Avec comme invité  avec  Pierre-Louis MARTIN (Délégué Départemental UNSA-Police 91), Le Frédérique Benoit Directeur d’une Police Municipale de l’Essonne.

Réunion publique sur la sécurité à Sainte Geneviève Des Bois (l'Essonnien - Rémi POIRIER).

Réunion publique sur la sécurité à Sainte Geneviève Des Bois (l’Essonnien – Rémi POIRIER).

Il y a eu un préambule de Jean Pouch sur la sécurité en Essonne avec quelques chiffres comme l’augmentation de 16% des violences aux personnes dans le département, celle aussi des cambriolages en hausse de 12% avec une répartition suivante : +8 % en Zone police et + 24% en Zone Gendarmerie avec un rappel de l’année 2011 +15%. L’explosion des vols à main armée +9% dont les pharmacies et les bureau-bar-Pmu sont les principales victimes.

M.Benoit est revenu sur son expérience de directeur d’une police municipale commencé, il y a une douzaine d’année après avoir été un temps policier dans la police nationale. A ces début dans la ville ou il travail, il y avait plus 1200 faits de délinquances par an et la police municipale comptais 4 agents dont 3 ASPV (Agent de surveillance de la voie publique). Aujourd’hui il ya plus d’une vingtaine d’agents tous armée ainsi que 2 brigade cynophile, il dispositif de 22 caméras, une convention avec la police nationale,  le parquet d’Evry également. Aujourd’hui le nombre de faits a baissé de 70%. Le nombre de cambriolages est passé de 185 en 2000 à 56, aujourd’hui. Pour lutter d’avantage contre ces derniers, la population a été incitée à mettre le domicile sous alarme via un diagnostique de sécurité proposée par la ville de plus ils peuvent être reliée au centre de surveillance urbain de la municipalité, de plus l’opération tranquillité vacance est proposé ainsi qu’un prospectus est distribué pour rappelle les précautions à prendre. Afin d’être complet, c’est le dispositif voisin vigilant qui va aussi être développé.

Puis c’est au tour de M.Martin de prendre la parole sur la police nationale, arrivée depuis peu en Essonne, il a insisté sur les problèmes d’effectifs dans le département depuis l’application de RGPP sur le cas particulier de commissariat de Sainte-Geneviève-des-Bois, ou il manque une dizaine d’agents en poste, mais c’est le même ratio dans le département, avec seulement 3 bacs et 3 polices secours dans celui-ci. Il est revenu les relations Police Nationale et Municipale où pour lui, elles sont aujourd’hui complémentaires et il n’y a pas de rivalité entre les deux. Il est revenu sur les statistiques et leurs interprétations avec un retour sur la police de proximité dans le travail est difficilement quantifiables, qui travail sur une présence, une visibilité et que le volet répressif à été négligé. L’exemple de Courcouronnes a été pris pour les problèmes d’effectifs avec la police urbaine de proximité qui sont passés de 13 à 0 en quelques années. Quand aux ZSP nouvellement créer dont 2 dans le département à Grigny et à Corbeil n’ont reçu aucun effectif supplémentaire. Il a été évoqué le cas de la bac d’Athis-Mons qui aurait des problèmes similaires à Marseille, Lyon et Lille. Ainsi que le problème de rotation des effectifs.

Il a été rappeler que le développement des polices municipales est en plein essor comme la police municipale de la ville de Nice, où les effectifs pléthoriques. Et qu’il y a de en plus de passerelles notamment au niveau des formations avec de nombreux troncs communs.

Complément d’info : Les prochaines éditions des débats « Du neuf à Sainte-Geneviève » se dérouleront le 9 novembre (sur l’emploi) et le 9 décembre (sur la démocratie locale).

, , , , , , , ,