Un plan de circulation pour l’agglo des Portes de l’Essonne

Les problèmes liés à la circulation résidentielle et de transit au cœur des cinq villes de l’agglomération Les Portes de l’Essonne se sont encore accrus ces derniers mois, dans des proportions qui nécessitent une entente collective sur ce sujet.

Si les pouvoirs de police, et donc la prise des arrêtés de circulation reviennent à chacun des maires, la CALPE se doit d’être une instance de concertation afin de proposer des solutions partagées par tous.

Dans ce contexte, il a été convenu entre les 5 Maires de la CALPE de mettre en place un groupe de travail réunissant les 5 villes afin de tracer un plan de circulation intercommunal répondant aux problématiques et aux préoccupations posées par chaque Maire au nom de ses habitants :

  1. Canaliser la circulation en fonction de son importance et de sa typologie ;
  2. Permettre la desserte des équipements publics communaux et intercommunaux ;
  3. Préserver la sécurité des riverains et la tranquillité des zones résidentielles ;
  4. Limiter les zones d’engorgement et les bouchons ;
  5. Sécuriser les écoles et les axes et carrefours dangereux ;
  6. Détourner le trafic de transit, notamment les poids lourds ;

 

Dans le cadre de cette instance, les Maires se sont réunis jeudi 26 février dernier, afin de prendre des décisions fortes et urgentes : les conclusions du groupe de travail devront être présentées avant l’été, et dans cette attente, la modification provisoire du sens de circulation de quelques rues ciblées a été décidée.

 

Trois axes de circulation seront ouverts entre la rue de la Voie Verte et l’avenue de Verdun :

 

  1. entrée par la rue Jean-Jacques Rousseau et sortie par la rue Maryse Bastié avec interdiction de tourner à gauche (Athis-Mons),
  2. entrée par la rue Paul Lafargue (sauf poids lourds) et sortie par la rue Camille Pelletan avec interdiction de tourner à gauche (Paray-Vieille-Poste),
  3. ouverture du chemin des Meuniers, après travaux (conformément au jugement du Tribunal Administratif du 17 octobre 2014 qui impose sa réouverture).

 

Ces mesures feront l’objet d’un suivi attentif et du comptage du trafic et serviront à la rédaction du plan définitif. Nos communes ne connaissant pas de frontières, il est donc difficile d’obtenir un schéma qui réponde à l’intégralité des attentes. C’est donc par la concertation et des mesures partagées que ces problèmes pourront être résolus.

 

Le prolongement de la rocade de contournement sud Orly permettra d’absorber une partie importante du trafic de transit et d’épargner ainsi les quartiers résidentiels des villes. L’échéance annoncée de 2023 est toutefois beaucoup trop éloignée et des efforts doivent être faits par les maîtres d’œuvre pour accélérer sa réalisation.