Paris- Saclay : 2,8 Mds€ pour l’enseignement supérieur et la recherche

Jean-François CARENCO, Préfet de la région Ile de France, Préfet de Pari et Louis SCHWEITZER, Commissaire général à l’investissement ont visité le pôle des sciences du vivant de l’Université Paris-Saclay, bénéficiant du Programme des Investissements d’avenir (PIA), ce mercredi l’Institut Biologique des Plantes sur le Plateau du Moulon.

Le 21 janvier dernier, à l’occasion du Comité régional Ile-de-France du Programme des Investissements d’Avenir (PIA), le projet majeur de structuration du plateau de Saclay a été présenté aux acteurs franciliens. M. Louis SCHWEITZER, Commissaire général à l’investissement, avait alors fait part de son souhait de se déplacer sur ce territoire afin de voir la concrétisation du soutien de l’Etat et des collectivités locales au développement scientifique et technologique de ce territoire.

L’Université Paris Saclay et les acteurs du plateau ont bénéficié d’un soutien de l’Etat, en équivalent investissement, de 2,1 Mds€ (dont 1.5 Mds€ du PIA et de l’opération Campus) pour de nouveaux projets immobiliers pour l’enseignement, la recherche et l’innovation, avec plus de 600 000 m² bâtis, et de 700 M€ du PIA pour le financement de programmes pédagogiques, technologiques et scientifiques, afin de faire de Saclay le pôle de recherche, développement et innovation le plus significatif du territoire français.

La visite a été centrée sur le thème « Les sciences du vivant : structuration d’un grand domaine sous l’impulsion du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) », avec notamment la visite des laboratoires d’excellence (LabEx) Sciences de Plantes de Saclay (SPS) et Biodiversité, Agrosystèmes, Société Climat (BASC).

La visite s’est  poursuivi ensuite sur le campus du CNRS à Gif-sur-Yvette qui bénéficie d’un financement du PIA pour y construire un bâtiment qui accueillera en 2017 l’Institut de biologie intégrative de la cellule (I2BC) constitué par le regroupement d’équipes de recherche du CNRS, du CEA, de l’université Paris-Sud et de l’Inra.