Paris FC – FC Fleury : le choc de la 22e et dernière journée de D1

Ce dimanche pour le compte de la 22ème et dernière journée du championnat le Paris FC reçoit le FC Fleury 91. Le coup d’envoi sera donné au stade Charlety à 15 heures.

Le Paris FC reste sur deux victoires consécutives en championnat qui ont permis de valider la 4ème place du classement. Les parisiennes pourront s’appuyer ce dimanche dans le derby francilien sur une dynamique positive et un collectif retrouvé. L’objectif du club est clair, les joueuses de Pascal Gouzenes se doivent de finir la saison 2017-2018 sur une victoire. Une rencontre qui se déroule au stade Charléty l’antre « quasi » imprenable de la Ligue 2. Après deux défaites dans l’enceinte parisienne cette saison, les coéquipières de Marina Makanza auteure de deux buts sur les deux derniers matchs, auront à cœur d’y remporter les trois points.

Les deux formations se sont rencontrées lors du match d’ouverture du championnat de France en septembre. Le Paris FC s’était imposé 1-5 sur le terrain de Fleury grâce notamment à un triplé de notre capitaine Gaëtane Thiney.

De son côté le FC Fleury 91 se positionne à la 8ème place du championnat et joue son avenir lors de cette 22ème et dernière journée de D1 Féminine. Le promu va tout faire pour accrocher au moins un point sur la pelouse des parisiennes pour assurer son maintien dans l’élite du football féminin français. Une défaite serait synonyme de grand danger pour les floriacumoises qui espéreront alors une contre performance de ses concurrents. Néanmoins les essonniennes ont des arguments à faire valoir et particulièrement une attaque prolifique avec 2.24 buts par match dû notamment à sa nouvelle recrue hivernale, Claire Lavogez jeune internationale française prêtée par l’Olympique Lyonnais.

L’opposition de dimanche s’annonce excitante, l’occasion idéale pour les deux équipes de finir la saison en beauté. Le Paris FC veut conclure l’exercice 2017-2018 sur une bonne note à Charléty en battant un voisin et le FC Fleury assurer son maintien.