Nokia va supprimer des emplois sur le plateau de Saclay

L’équipementier télécoms prévoit 597 suppressions d’emplois en France d’ici 2019 dans ses filiales Alcatel Lucent International et Nokia Solutions and Networks (NSN), sur un effectif total de 4.200 personnes dans ces deux sociétés, a déclaré mercredi une porte-parole du groupe finlandais.

Les suppressions de postes affecteront les fonctions centrales et support de ces filiales basées sur le campus de Paris-Saclay (Essonne) et à Lannion (Côtes-d’Armor), tandis que les fonctions recherche-développement ne seront « pas concernées », a-t-elle précisé.

La répartition des coupes entre Paris-Saclay et Lannion « n’est pas encore décidée à ce stade » et le plan sera présenté le 18 septembre aux instances représentatives du personnel de ces deux filiales. « Nokia s’efforcera de limiter autant que possible le nombre de départs contraints et mettra tout en oeuvre pour proposer des mesures d’accompagnement », a précisé la société dans un message transmis à l’agence Reuters.