Mobilisation des parents et des professeurs contre la réforme des rythmes scolaires à Ris Orangis 3eme Partie

Vers 13h M. le maire est descendu du deuxième étage pour écouter les parents d’élèves et les professeurs, cette réunion a durée 1 heure.

Parents et profs dans la salle des mariages de la mairie (l'Essonnien-Rémi POIRIER).

Parents et profs dans la salle des mariages de la mairie (l’Essonnien-Rémi POIRIER).

La réunion selon les parents d’élèves* : la municipalité reste sur ses positions, et parle des réunions qui auront lieu le lendemain avec les directeurs d’écoles et l’inspectrice. Et reste mobilisé sur le sujet.

Côté professeur* : la demande de suspension de l’application de la réforme n’a pas été entendue. Les professeurs sont pour une meilleure répartition du temps scolaire et n’ont pas le développement d’activité gratuite. Le maire nie en bloc les problèmes de dysfonctionnements des TAP et de sécurité. Et dénonce les propos de non-coopération du corps professoral. Ils ne vont plus remplir les fiches mairie des TAP dès la rentrée de la Toussaint. Un mouvement de grève national est encours de tractage.

Stéphane Raffalli face aux parents d’Élèves (l'Essonnien-Rémi POIRIER).

Stéphane Raffalli face aux parents d’Élèves lors d’une précédente réunion  (l’Essonnien-Rémi POIRIER).

Côté Mairie*M.Gobron : le maire a rappelé la procédure avec les directeurs d’écoles le lendemain c’est-à-dire aujourd’hui à la publication de l’article. L’engagement de réunion avec chaque groupe scolaire après les vacances. Il n’y a pas de suspension : c’est une réforme juste pour permettre l’accès aux sports, à la culture, conforme à  la politique  Rissoise depuis des années. C’est l’application de la loi. Que les TAP sont gratuits et non obligatoires. Des améliorations vont avoir lieu en termes d’encadrement de la sécurité des enfants et la qualité des TAP par la réception de matériel.

Yves liebmann* candidat à la mairie croisé lors de la manifestation : parle d’une réforme trop vite mise en place, sans moyens, avec peu de personnel, dénonce le manque de concertation de la municipalité, l’absence de communication ainsi que le coût pour la ville qui est de 150€ minimum par enfant avec 3000 enfants scolarisés c’est 450 000 € mini.

La mobilisation des parents va continuer le 13 novembre en boycottant l’école, ce jour-là pour ceux qui le peuvent.

Côté professeurs, une action nationale est en cours de préparation le 14 novembre.

*Joint par téléphone

 

, , , ,