Mme la Préfète présente les axes de la sécurité du quotidien

Le 7 décembre 2017, a été organisée la « Journée de sécurité ». A l’initiative de la préfète de l’Essonne Josiane Chevalier, en présence d ‘Eric Morvan, directeur général de la police nationale, du directeur départemental de la sécurité publique et du procureur de la République, a présenté la synthèse des concertations au directeur général de la Police Nationale.

Josiane Chevalier - Préfète de l'Essonne - BCI - Préfecture 91

Josiane Chevalier – Préfète de l’Essonne – BCI – Préfecture 91

« La police de sécurité du quotidien, c’est avant tout une volonté, une méthode et un état d’esprit »

La sécurité du quotidien, c’est lutter contre tout ce qui fait naître un sentiment d’insécurité chez nos concitoyens et qui leur donne l’image de l’impuissance publique : les cambriolages, les infractions routières, les implantations et campements illicites, les rodéos sauvages, etc.
Pour répondre à cet impératif, l’État a défini une méthode novatrice : construire la police de sécurité du quotidien à partir de la connaissance et des propositions remontées du terrain.

Au total dans l’Essonne, ce sont 22 réunions de concertation qui ont été organisées pour recueillir l’avis de tous les acteurs de la sécurité.

Journée de la sécurité - BCI - Préfecture 91

Journée de la sécurité – BCI – Préfecture 91

Des rencontres et des échanges avec :
Les 14 commissariats du département, les conseillers de concertation de gendarmerie, les sociétés de transport, les polices municipales, les organisations syndicales, les bailleurs sociaux, l’Éducation nationale, l’autorité judiciaire, les conseils citoyens, les parlementaires et les élus ainsi que les sociétés de sécurité privée
Des propositions concrètes :
  • Restaurer un lien de confiance
➔ Par une image rénovée et des conditions de travail améliorée
➔ Par une présence dynamique sur tout le territoire
➔ Par une prise en compte diversifiée des besoins de sécurité
  • Produire ensemble la sécurité du quotidien
➔ Par un maillage du territoire en matière de renseignement
➔ Par un partenariat opérationnel entre les acteurs de la sécurité
  • S’adapter aux spécificités locales
➔ Par une cartographie des problématiques des territoires
➔ Par une réponse différenciée et pragmatique