Marie Guévenoux : Lancement du cluster sport à Ris-Orangis et annonces du Président pour les quartiers difficiles

Déclaration de Marie Guévenoux  député de la 9e circonscription :

Tony Estanguet, Président du COJO Paris 2024, était la semaine dernière présent pour marquer son intérêt et son soutien au projet de cluster sport Grand Paris Sud. Ce projet s’inscrit pleinement dans la dynamique des Jeux Olympiques et vise à ce que les Jeux soient – au delà du formidable évènement sportif international – aussi le « top départ » d’une stratégie de politique publique dans le domaine du sport.

Le projet du Cluster Grand Paris Sport m’a immédiatement séduit parce qu’il porte pour le territoire une ambition qui dépasse ses frontières, et présente des interfaces multiples qui vont de la recherche médicale à l’économie digitale, de la formation au développement des pratiques sportives.
Je partage avec Francis Chouat, Président de la Communauté d’Agglomération Grand Paris Sud, François Durovray, Président du Conseil Départemental de l’Essonne et Stéphane Raffalli, Maire de Ris-Orangis, la conviction que notre territoire a des atouts formidables à faire valoir pour développer un environnement favorable à l’émergence d’une économie du sport, filière d’avenir.
Pour se faire, je m’engage depuis plusieurs semaines dans ce projet comme administrateur de l’association. J’ai rencontré le Premier Ministre pour évoquer ce projet avec lui et j’ai pu aussi le faire auprès de Laura Flessel, Ministre des sports, lorsque je l’ai accompagnée lors de son déplacement en Essonne jeudi dernier. Je continuerai à suivre ce dossier essentiel pour le territoire de très près.

En début de semaine, le Président de la République a fait des annonces importantes et attendues pour améliorer la qualité de vie dans nos quartiers les plus difficiles. Nous avons, en Essonne, des quartiers qui ont besoin de mesures concrètes pour mettre fin à l’inégalité. C’est avec une politique d’émancipation et de dignité que nous y arriverons. Le Président n’a pas présenté un énième « plan banlieues », il change de méthode, propose une nouvelle vision. Nous voulons garantir les mêmes droits à tous avec notamment le recrutement de 1300 agents de police d’ici 2020 pour une meilleure sécurité, le lancement de l’opération « coeur de quartier » pour arrêter de concentrer les primo-arrivants dans des quartiers sensibles. Nous voulons favoriser l’émancipation en créant plus de places de crèches, en permettant à tous les élèves de 3ème d’obtenir un stage, en ouvrant des « prépas apprentissage » dans tous les CFA et lycées professionnels volontaires. Nous voulons enfin ramener la République dans ces quartiers en luttant contre le racisme et l’antisémitisme avec la formation des maîtres sur ces sujets, en luttant contre les discriminations à l’embauche par le biais de tests anonymes sur les 120 plus grandes entreprises françaises et en luttant contre la radicalisation grâce au plan présenté il y a quelques mois par le Premier Ministre.

Nous voulons un changement profond et les engagements pris feront l’objet d’un suivi régulier et des rendez-vous tous les deux mois organisés par le Conseil Présidentiel des Villes. Vous pouvez visualiser l’intervention complète du Président en cliquant ici.