Logement : Julien Denormandie à Grigny

Julien DENORMANDIE s’est rendu mardi 6 novembre à Grigny dans l’Essonne, sur le thème de la lutte contre les copropriétés dégradées. Deux sites essonniens ont été retenus pour bénéficier d’un suivi national au titre du plan « Initiative Copropriétés » dont  la copropriété Grigny 2.

Julien Denormandie, ministre de la cohésion sociale et du logement avec le Préfet Jean Benoît Albertini, en discutions avec Philippe Rio, maire de Grigny - l'Essonnien - Rémi POIRIER

Julien Denormandie, ministre de la cohésion sociale et du logement avec le Préfet Jean Benoît Albertini, en discutions avec Philippe Rio, maire de Grigny – l’Essonnien – Rémi POIRIER

Comptant près de 5 000 logements, la copropriété Grigny 2 est l’une des plus importantes d’Europe. Elle cumule de graves difficultés sociales, urbaines et immobilières.

La copropriété de Grigny 2

La copropriété de Grigny 2

Lancé par le Gouvernement le 10 octobre dernier, le plan « Initiative copropriétés »
s’adresse à l’ensemble des territoires touchés par la problématique des copropriétés
dégradées, quel que soit le niveau d’intensité et de complexité des difficultés.

Avec près de près de 3 milliards d’euros dédiés, le plan propose des actions ciblées, une
approche globale et partagée avec les collectivités et de nouveaux moyens, pour agir
collectivement pour enrayer les dynamiques de paupérisation et favoriser la rénovation et
le développement de l’habitat.

Impulsée par la loi ELAN, la lutte contre l’habitat indigne est une des priorités du
Gouvernement. Elle passe par des sanctions sans précédent contre les marchands de
sommeil, qui pourront désormais être poursuivis par le fisc au titre de la présomption de
revenus, comme les trafiquants de drogue. Leurs biens immobiliers seront confisqués de
façon systématique et ils auront interdiction d’en acheter de nouveaux pendant dix ans. Ils
feront l’objet d’astreintes administratives tant qu’ils ne font pas les travaux nécessaires.

Ce quartier bénéfice également du nouveau programme national de renouvellement
urbain (NPNRU).

Le ministre reviendra sur l’importance de la formation pour lutter contre les inégalités de
destin, en particulier dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).