Les municipales virent au bleu

Le second tour des municipales a confirmé la sanction contre la gauche dans l’ensemble des communes de l’Essonne.

Carte d'électeur

Carte d’électeur

A Viry-Châtillon, Jean-Marie Vilain (UDI) ravit la mairie à Simone Mathieu (FDG). Un vote à sens unique, avec une maire sortante qui paraît très isolé des Castelvirois. Peu de personne semblait soutenir la maire sortante. La satisfaction de sa défaite, des électeurs ne faisait qu’un écho avec quelques castelvirois qui souhaitait qu’elle « dégage ». L’ovation faite à M. Vilain est presque unanime dans la salle.

C’est donc le visage triste, chaos, que Mme Mathieu a annoncé le score de 64.93% en faveur de M. Vilain. Seul deux bureaux de votes situait Mme Mathieu, au dessus des 50%, à la Cilof et au quartier Jean-Mermoz.

Mme Mathieu rappellera la difficulté de la gauche à réaliser des bons scores à cause de la politique nationale, mais les électeurs présents ne l’écoutent déjà plus.

M. Vilain profite de son allocution pour mettre les points sur les i, suite à différentes rumeurs calomnieuses le concernant, réagissant ainsi à une attaque d’un sympathisant du front de gauche.

 

Jean Marie Vilain après sa victoire aux municipales 2014 (l'Essonnien-Rémi POIRIER).

Jean Marie Vilain après sa victoire aux municipales 2014 (l’Essonnien-Rémi POIRIER).

Dans la même communauté d’agglomération, Phillippe Rio (Union de la Gauche), successeur à Claude Vazquez, obtient la légitimité de son mandat sur le terrain. Elu avec 51.25% dès le 1er tour, les Grignois renouvellent leurs confiances dans l’équipe sortante.

A Corbeil-Essonnes, les affaires ciblant l’ancien maire Serge Dassault (UMP), n’aura pas suffit à le faire battre Jean-Pierre Bechter. Avec 56,52% des voix, son élection se trouve clairement légitimé.

Francis Chouat (Union de la Gauche), obtient la majorité absolue au second tout à Evry avec 50.55% des voix, lors d’une triangulaire. La gauche souffre également de l’un de ses fiefs les plus solides. Manuel Valls avait obtenu 70.28% au premier tour en 2008, contre quatre candidats.

A Courcouronnes, Stéphane Beaudet (UMP) fait le carton plein dès le premier tour. Avec 80.84% des voix, le maire sortant obtient un record difficile à battre.

C’est peut être, Nicolas Dupont Aignan (DLR), qui arrivera à mieux le concurrencer, avec une victoire dans son fiefs, à Yerres, à 77.14% au premier tour, et contre quatre candidats.

A Villiers-sur-Orge, la liste de l’union de la droite mené par Thérèse Leroux obtient la victoire avec 44.95%. Si on ajoute à cela, le très bon score de François Dhondt (PCD), avec 13.55%. La droite y est également très bien représentée.

La droite conserve également de nombreuses villes importantes à l’instar d’Etampes, où Franck Marlin (UMP) est élu dès le premier tour, avec 71.92% des voix. C’est la même musique au Coudray-Montceaux (UMP), élu avec 79.62% des voix.

 

Eric Melhorn Maire et conseiller général de Savigny sur Orge (l'Essonnien-Rémi POIRIER).

Eric Melhorn Maire et conseiller général de Savigny sur Orge (l’Essonnien-Rémi POIRIER).

D’autres mairies de gauche ont basculées vers le bleu : A Bretigny sur Orge avec Nicolas Meary (élu avec 51,18% des voix dans un duel au premier tour), Savigny sur orge avec Eric Melhorn (38,13% face à quatre candidats) , Athis Mons avec Christine Rodier (46,59% dans une triangulaire), Palaiseau avec Grégoire de Lasteyrie (52.32%), François Durovray à Montgeron (élu au premier tour avec 58.26%), ou encore à Juvisy sur orge (52.57%) avec Robin Reda élu dès le 1er tour et plus jeune maire de France.

En étant le premier, à refuser d’appliquer le décret Peillon, Christian Schoettl, maire depuis 1984 a peut être faciliter sa réelection à Janvry (57.20%). Il s’agit d’une maire le plus expérimenté de l’Essonne.

Cette vague bleu est également teintée de bleu marine. Le Front National obtient des sièges de conseillers municipaux dans presque toutes les villes où le bleu marine s’est présenté. A Paray-Vieille-Poste, le FN n’a pas atteint le second tour.