Le Medef 91 s’exprime sur la loi de modernisation du dialogue social

 Le MEDEF Essonne a pris connaissance des amendements votés par la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale, le 20 mai. Il s’inquiète d’amendements qui semblent relever de considérations politiques plutôt qu’économiques :

« Ces amendements auront pour conséquence de détricoter les quelques faibles avancées présentes dans le texte initial pour les PME et les ETI. Ils visent par ailleurs à renforcer le pouvoir et les missions des Commissions Paritaires Régionales conduisant à complexifier le quotidien des chefs d’entreprise de TPE, jusqu’alors épargnés par la bureaucratie kafkaïenne propre au dialogue social à la française.

Ces amendements ne vont pas favoriser le rétablissement de la confiance et la dynamique de création d’emplois alors même que des signaux économiques positifs se font sentir. Ils sont de plus contraires à l’ambition de simplification que porte le Gouvernement.

Il est urgent d’arrêter de complexifier la vie des entreprises, notamment les plus petites. Le retour de la confiance et donc de l’emploi nécessite de libérer les énergies des entrepreneurs de notre pays, de leur donner les moyens de se développer et de simplifier leur environnement. Tout texte contraire à ces objectifs créera du chômage.

Le MEDEF Essonne appelle l’Assemblée Nationale à corriger ces erreurs et à revenir au texte initial».