Le Front National 91 s’oppose aux futures super-agglos.

Le Parisien de la semaine dernière avait publié la carte de futures grandes agglomérations avec 3 grandes agglos de 300 000 à plus de 800 000 habitants pour celle de Versailles, celle autour d’Evry doit dépasser le 500 000. Le maire de Corbeil-Essonnes s’est vivement opposé à ce projet. Aujourd’hui même, il y a eu une réunion avec le préfet de l’Essonne  pour la question des territoires, en sachant que l’agglomération des lacs de l’Essonne (Viry-Grigny) sera scindée en deux avec la question de la dette qui se pose aussi pour les autres… . En fin d’année, cela sera le préfet de région qui se penchera également sur le sujet.

Le Front National de l’Essonne s’exprime sur le sujet : « Non au schéma intercommunal imposé par les bureaucrates !  » « La loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles impose une nouvelle carte des super-agglomérations qui sonne comme un véritable tourbillon infernal. « Force est de constater que le schéma intercommunal proposé par le Préfet de région est profondément irrespectueux de l’unité nationale et des différents territoires de notre département.

Ce schéma cristallise un débat qui s’annonce particulièrement houleux. Le Front National de l’Essonne s’opposera avec fermeté à la destruction et la mort annoncée de notre département afin de contrer l’invasion accélérée des hyper-agglomérations déshumanisées dont l’objectif à terme est de supplanter et d’asphyxier la nation.

Les élus Front National souhaitent exprimer leurs profondes inquiétudes quant à la mise en œuvre absurde de ce schéma qui ne prend pas en considération les contraintes territoriales, économiques, la problématique de la mutualisation des dettes, la gestion de la masse salariale qui pèsera sur les diverses super agglomérations, la pression fiscale qui sera considérablement renforcée sur les ménages et les entreprises, la folie des grandeurs de certains politiciens alors que la France est frappée par une crise économique sans précèdent.

Comme le projet de « super-régions » que François Hollande et l’UMP veulent imposer aux Français doit être combattu, le projet de super-agglomérations doit l’être également pour s’opposer aux baronnies inféodées à Bruxelles et au dogme de la mondialisation. »