Le chanvre essonnien soutenu par le gouvernement

Jacques Mézard, Ministre de la Cohésion des Territoires, s’est rendu en Essonne à l’occasion de l’inauguration de l’entreprise Gatichanvre située à Prunay-sur-Essonne.

Dès 2008, le Parc naturel régional (PNR) du Gâtinais français a lancé la structuration d’une
filière autour du chanvre. Cette démarche vise à créer une véritable dynamique économique,
d’abord sur le territoire du PNR puis plus largement sur l’Île-de-France. La réappropriation de
cette culture permet en effet une diversification de l’assolement dans la région, spécialisée en
grandes cultures. Au-delà de la diversification culturale, l’émergence d’une filière a permis de
garantir des débouchés durables, et pas uniquement alimentaires. De l’association Chanvre
Avenir regroupant 10 producteurs pour une surface cultivée de 50 hectares en 2011, la filière
s’est consolidée pour atteindre une surface cultivée de 900 hectares en 2017 sur un bassin
de production du Sud de l’Île-de-France (Essonne principalement, Seine-et-Marne et Loiret).

Aujourd’hui, la SARL Gatichanvre, basée à Prunay-sur-Essonne, assure la commercialisation
et la transformation du chanvre. Jusqu’en 2016, la production de chanvre était transportée
puis transformée dans une usine en Vendée. En 2016, Gatichanvre a investi dans une ligne
de transformation essonnienne qui entrera en action dès la récolte prochaine. L’ensemble du
site est également en cours de restructuration avec la création de 2 500 m2 de bâtiments
dédiés à la réalisation des produits finis et de 5 000m2 de bâtiments dédiés au stockage.

Le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques MEZARD, se rendra ce vendredi 29
septembre à l’inauguration de l’unité de transformation de Gatichanvre à Prunay-sur-
Essonne.

Le ministre tient à saluer cette innovation territoriale qui permet la reconversion des terrains
agricoles et le développement de la production d’un matériau innovant pour l’isolation des
bâtiments, à savoir le chanvre. Il rappellera que ce projet s’inscrit dans une dynamique
aujourd’hui essentielle autant pour l’agriculture durable que pour le bâtiment durable, en
insufflant une impulsion économique aux acteurs de l’agriculture francilienne. A travers ce
déplacement, le ministre insistera sur sa vision d’une politique gouvernementale qu’il souhaite
facilitatrice, d’accélérateur de projets au service de solutions locales et durables.