La Calpe et Viry-châtillon vers le grand Paris

Les 6 maires de l’agglomération Les Portes de l’Essonne et de Viry-Châtillon, se sont réunis mercredi 26 août 2015, au siège de la CALPE, afin de prendre une décision sur leur entrée dans la Métropole du Grand Paris.

Face aux enjeux métropolitains pour leur territoire, et devant la nécessité de rester connectés à l’aéroport d’Orly, les 6 maires ont finalement décidé dans la soirée d’adhérer à la Métropole du Grand Paris au 1er janvier 2016. Les Conseils municipaux de chaque ville devront voter cette décision avant le 7 septembre.

La CALPE sera dissoute dans un Etablissement Public Territorial (EPT) de 22 communes pour 632 000 habitants, regroupant également l’agglomération Seine-Amont, l’agglomération du Val de Bièvre, et les communes isolées au nord de l’aéroport d’Orly. Ce territoire stratégique, à cheval sur le Val-de-Marne et l’Essonne, longera la Seine pour toucher Paris au nord et frôler Evry au sud.

Les anciennes villes de la CALPE représenteront moins de 20% de ce territoire, mais la présence de l’aéroport sera un atout majeur dans l’attractivité du pôle sud de l’EPT. 18 sièges sur 92 devraient être attribués aux conseillers des villes de la CALPE. La plus grande ville disposera de 5 sièges (Savigny) et la plus petite de 1 siège (Paray).

La CALPE apportera son expérience de l’intercommunalité, des grands équipements communautaires de qualité, 75% de l’aéroport d’Orly, le Grand Pôle Intermodal de Juvisy (4e gare d’Ile-de-France), des espaces naturels, et un véritable dynamisme économique et humain.

Ce territoire puissant et diversifié, grand comme la moitié du département de l’Essonne, portera des projets de développement ambitieux, notamment en matière économique. Les villes devraient retrouver un certain nombre de compétences et de ressources propres.

Participer à la création de la Métropole sera à la fois une aventure passionnante, et sa dynamique sera surtout un atout pour les communes et les habitants.

« Cette décision d’adhérer à la Métropole du Grand Paris est une grande satisfaction pour moi, déclare Robin Réda, président de la CALPE. Depuis plus d’un an, j’ai œuvré pour que Paray-Vieille-Poste ne rentre pas seule dans la Métropole. Nous avons imposé l’idée que le territoire du Grand Orly autour de l’aéroport international, du MIN de Rungis et de la zone de développement Cœur d’Orly, était enfin possible. 

Avec le Préfet et le Gouvernement, nous avons fait voter un amendement à la loi NOTRe qui nous permet d’entrer dans la Métropole, en vertu du fait que l’aéroport d’Orly se trouve majoritairement sur le territoire de deux communes de la CALPE.

Avec Laurent Sauerbach, Président des Lacs de l’Essonne, nous avons travaillé au sein de la Commission Régionale de Coopération Intercommunale pour faire accepter ce schéma qui nous permet aujourd’hui de rejoindre la Métropole. 

Grâce à cette décision des 6 villes, nous resterons solidaires demain au sein du grand EPT métropolitain, dans lequel nous apporterons notre expérience de l’intercommunalité, et travaillerons positivement avec les représentants de toutes les autres villes et de toutes les sensibilités politiques pour créer un modèle de gouvernance qui profitera à tous les habitants. »