Impôts : le choc de 2013 et le gourdin à prévoir pour 2014

Hier, c’était le dernier jour pour payer l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP), le dernier tiers de l’année. Mais beaucoup de monde l’auront remarqué, cette année les impôts ont un goût de sel du poids de ces derniers.

Feuille d'Impôt (l'Essonnien-Rémi POIRIER).

Feuille d’Impôt (l’Essonnien-Rémi POIRIER).

Cela est dû à plusieurs facteurs et ses racines ont pour origine le gouvernement actuel, mais aussi le gouvernement précédent :

Le premier facteur est la baisse de la prime pour l’emploi depuis plusieurs années. Le second est le Gel des tranches d’imposition entamée, il y a deux ans le gouvernent  Fillon : c’est-à-dire que l’inflation était prise en compte et permettait que les personnes se trouvant aux limites de tranche ne basculaient pas dans la tranche supérieure avec un taux d’imposition plus fort. Ce Gel est maintenu par le gouvernement Ayrault. C’est l’un des éléments qui fait la hausse des impôts.

Le troisième est non des moindres, c’est la suppression des heures supp défiscaliser par le gouvernement socialiste mise en place par le gouvernement précèdent promis par l’ancien président de la République dans ses promesses de campagne de 2007. En 2012 le nouveau président de la République l’a fait supprimer dès son arrivée au pouvoir, au départ la suppression devait porter sur l’ensemble de l’année 2012, mais finalement n’a été effectuée que sur le 2e semestre.

Ce dispositif permettait à plus de 9 millions de salarier qui effectuait des heures supplémentaires de ne pas les voir prises en comptes lors du calcul de l’imposition. Depuis la réception des avis d’impositions de nombreux Essonniens nous ont appelés pour faire part de leurs stupeurs face la progression du niveau d’impôts à payer. Un Homme (célibataire) a accepté de dévoiler l’évolution de ces impôts sur les années de 2010 à 2013 et déclare :

 

Cette année, en gagnant moins, je paye plus d’impôts ».

2010 : Impôt à payer : 91

2011 : Impôt à payer : 200

2012 : Impôt à payer : 475

L’évolution fiscale de ce cas  montre le matraquage fiscal de l’État de ces derniers gouvernements, par en utilisant que ces trois leviers, on constat malgré une baisse des revenus en 2012 par rapport en 2011,  l’impôt de cette personne a été multiplié par environ 2,2 se qui ce répercute dans l’impôt à payer qui passe de 200 à 475 soit une augmentation de 137.5 % avec une baisse de revenu.

Mais c’est sans compter d’autres mesures de taxation directe ou indirecte (changement de barème de l’impôt sur le revenu, calcul du quotient familial, perte de bourses ou d’aides pour les enfants majeurs) notamment pour les familles (évoquer également par Thierry Mandon sur son blog) permet à l’État de lever un maximum d’impôts sur le dos des contribuables. D’où la population qui exprime un ras-le-bol face à matraquage fiscal de l’État. Car ce dernier doit faire face à des dépenses en prestations sociales de plus en plus couteuses, car les dispositifs se multiplient avec un nombre de bénéficiaires de plus en plus nombreux également.

Face à cette situation des membres de la majorité actuelle à l’Assemblée Nationale comme Thierry Mandon député de la 9e circonscription sur son blog demandent à revenir sur la suppression des heures supplémentaires défiscalisée :

http://www.thierrymandon.fr/actualites/propos-des-heures-supplementaires.

Cette inquiétude s’explique par l’approche à grand pas des élections municipales en mars et des européennes en mai prochain. Où le risque pour le parti socialiste de prendre une grande claque à ces deux élections est très important.

Le dispositif précèdent consistait à exonérer totalement les heures supplémentaires de toutes cotisations sociales, patronales et salariales ainsi que de l’impôt sur le revenu. Alors que le nouveau dispositif en réflexion sera limité et n’encourage pas les heures supplémentaires puisqu’il exclut l’exonération des cotisations sociales, patronales et salariales. Soit une nouvelle machine à gaz de la part du gouvernement actuel dans le mille-feuille fiscal.

Les Hausses d’impôts en 2014 :

L’exécutif a annoncé pour l’année 2014, une pause fiscale.

Réelle promesse ou démagogie avant les élections municipales et européennes de 2014 ? La réponse, la plus juste serait la deuxième, en effet le gouvernement envisage de supprimer dans le budget 2014 des réductions d’impôts pour les familles avec des enfants scolarisés dans le secondaire et le supérieur, ainsi l’État percevrait 445 millions d’euros supplémentaires avec ces deux mesures. Ainsi que la baisse de du plafond du quotient familial (à 1500€ pour une ½ part) soit un acharnement fiscal contre les familles.

Ainsi que la création d’une tranche d’impôt supplémentaire au-delà de 150 000 euros, taxée à 45%. Cette mesure ne concerne que très peu de contribuables (50 000 foyers, soit 0,1%) ;

L’imposition de la majoration des pensions pour les retraités qui ont au moins trois enfants ;

Mais ce n’est pas fini, après l’IRPP, les impôts indirects prennent le relais comme la TVA va augmenter de 7% à 10% soit une augmentation de 3 points et de 19,6 à 20% pour le taux normal. Les cotisations vieillesses vont augmenter de 0,3% soit environ 4,5€. Seule bonne nouvelle, le rétablissement de l’indexation du barème de l’impôt sur le revenu, mais sans le rattrapage des années perdues : il ne faut pas rêver.

Le fait que la part des contrats santé payée par l’employeur ne sera plus déductible par les salariés.

«À revenu constant, neuf Français sur dix ne seront pas concernés par les augmentations de fiscalité», leur avait promis Jean-Marc Ayrault le 27 septembre 2012 en présentant le projet de budget 2013.  

Le retour de la taxe à 75% : elle s’appliquera aux revenus de 2013 et 2014

Le gouvernement prépare une nouvelle mouture de la taxe à 75% sur les revenus supérieurs à un million d’euros qui s’appliquera aux revenus des années 2013 et 2014. Promesses de campagne de François Hollande, dont la 1ere version avait été rejetée par le Conseil constitutionnel, la taxe à 75% doit s’appliquer à la seule partie des revenus dépassant un million d’euro par an. Elle est l’addition de prélèvements existants et d’une taxe exceptionnelle pour arriver à ce taux.

Selon Les Echos et relayé par Le Figaro, les entreprises seront chargées de son prélèvement, s’en acquitteront pour la première fois en 2014 sur les revenus versés en 2013. Bercy souhaite une « petite rétroactivité ». La taxe doit s’appliquer pendant deux ans. Le syndicat patronal a réclamé fin août par son nouveau président Pierre Gattaz la suppression pure et simple de l’ISF et de la taxe à 75% sur les plus hauts revenus.

15 Milliards d’€uros d’économie ?

Et les 15 milliards de €uros d’économies annoncées par Jean Marc Ayrault, ce mercredi 11 septembre n’est qu’une tentative désespérer de rassurer le peuple, mais se cache derrière cette somme, 3 milliards d’impôts supplémentaires et les postes d’économies ne sont pas clairement défini, le voile reste intégrale sur ces pseudo-économies.

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

En s’exprimant dimanche soir, le présidant Hollande a entretenu le flou en promettant qu’il n’y aura pas d’augmentation d’impôts et de taxe en 2014. « La TVA avait été portée par François Fillon à 21,2 %. On l’a annulée. On l’a reportée au 1er janvier 2014 et relevée à 20%. C’est moins que le gouvernement précédent. Il n’empêche que c’est beaucoup. ». Soit une augmentation de 0,4 point pour le taux normal, et 3 points sur le taux intermédiaire. La somme espérer est de l’ordre de 10 milliards d’€uros en 2014.

Au cours de l’entretien, il a déclaré que : »les premières tranches du barème vont être aussi allégées ». Le rendez est pris, la personne qui a accepté de dévoiler ses impôts fait partie de la première tranche, nous recontacterons cette personne l’année prochaine pour voir si la promesse sera tenue ou pas.

Le mensonge c’est maintenant.

Le site planet.fr  a mis en lumière un propos mensonger de la part de François Hollande  lorsqu’il dit : « J’ai annulé aussi une augmentation de la CSG qui était annoncée ». Or le site relève qu’aucune annonce en sens  n’a été diffusée aux contribuables.

http://www.planet.fr/politique-francois-hollande-annule-une-augmentation-qui-na-jamais-existe.455490.29334.html

À surveiller

Une autre augmentation de programmée : c’est le recalcul des bases fiscales de taxe d’habitation, taxe foncière par la révision des valeurs locatives. Et aussi une rumeur circule avec insistance sur internet que le gouvernement sur le logement  voulant taxer l’absence de loyer pour les propriétaires, c’est oublié la taxe foncière déjà citée, mais aussi la taxe d’habitation.

À surveiller également les impôts locaux, dont de nombreuses municipalités, ne sont pas en reste pour les augmenter et une dernière nouveauté en matière fiscale les communautés d’agglomération peuvent depuis peu lever aussi des taxes et impôts, les contribuables ne sont pas au bout de leurs peines.


, , , , , , , , , , , , ,