Georges Tron obtient un non-lieu

L’ex-ministre UMP Georges Tron, accusé de viols et d’agressions sexuelles par deux anciennes employées municipales de sa commune de Draveil (Essonne), a obtenu un non-lieu.

Georges Tron à l'inauguration de la permanence de Jean Pouch (l'Essonnien-Rémi Poirier).

Georges Tron à l’inauguration de la permanence de Jean Pouch (l’Essonnien-Rémi Poirier).

Les juges d’instruction, suivant les réquisitions du parquet, ont également conclu à un non-lieu pour son adjointe à la culture, elle aussi mise en cause dans cette affaire.