François Parolini se présente à Itteville

François Parolini se lance à la mairie d’Itteville, dans un communiqué de presse, il présente ses axes de campagne :

L’Essonne, terre d’avenir est un département qu’il faut préserver.

Nous sommes un territoire d’innovations, en témoigne le développement de Saclay ou encore du Genopole.

Pourtant les communes rurales sont délaissées.

Elles ne sont pas à la hauteur en matière de transports, et leurs infrastructures sont trop souvent inadaptées.

Les constructions engagées par les maires pour, soi-disant, respecter les obligations légales ont accru le phénomène. Désormais ce sont notre environnement et la biodiversité qui sont touchés.

On construit à Itteville à côté de zones protégées sans se soucier de l’impact sur la biodiversité, sur le paysage et sa cohérence. On bétonne à outrance en ignorant les risques d’inondation alors que l’actualité ne cesse de nous le rappeler : béton et inondation sont liés.

Le projet des Bédouins prévu sur la commune, est dangereux. La zone où la municipalité envisage de construire cinq immeubles de 13 mètres de haut est déjà problématique sans même avoir été artificialisée. Imaginez ce que cela va donner. Des tonnes de béton vont venir imperméabiliser totalement des sols déjà peu perméables avec les conséquences que l’on peut aisément imaginer…

Les exemples sont légion sur les communes alentours.

À Ormoy, Cerny, Ballancourt, Mennecy ou Vert-le-Petit, on construit au prétexte de législations qui ne s’appliquent pas et on détruit des espaces remarquables.

Prenez l’exemple de Vert-le-Petit : une flore et une faune irremplaçables vont disparaitre avec le projet d’aménagement du bois du gymnase. On va couler du béton et faire disparaître un espace qui abrite plus de 12 espèces d’oiseaux. Pourquoi ? Pour rien.

Quel est le poids de la nature face au profit ? Pas lourd.

Nous le savons déjà mais ce n’est pas une raison pour renoncer. Au contraire.

Nous ne nous laisserons pas faire et nous allons constituer avec les maires et les élus qui le souhaitent un collectif afin de défendre la vallée des appétits destructeurs.

Nous exigerons des futurs élus qu’ils s’engagent sur un moratoire pour stopper les constructions anarchiques dans la vallée. (Mettre hyperlink svp : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=145321056777368&id=100038984226793)

Aujourd’hui, la défiance vis-à-vis des politiques ne fait que croitre et cela se comprend : les engagements pris ne sont jamais respectés. Regardez la fiscalité des déchets ou l’augmentation déraisonnnée du prix de l’eau alors que les services rendus à la population ne cessent de baisser.

Partout le département se désengage : c’est le cas pour la médiathèque de la Ferté-Alais alors que son rayonnement dépasse largement les communes du Val d’Essonne et que son rôle en matière d’éducation n’est plus à démontrer.

C’est aussi le cas au niveau de la prise en charge du handicap : des aides ont été supprimées, et le département ne cesse de réduire sa participation au sein des structures qui accueillent des personnes dépendantes.

À Itteville, nos services publics disparaissent avec l’aval du maire.

Nous nous battons pour maintenir le bureau de Poste de notre commune. Notre pétition a déjà recueilli plus de 1000 signatures papiers et numériques (https://www.change.org/p/direction-g%C3%A9n%C3%A9rale-du-r%C3%A9seau-la-poste-ile-de-france-non-%C3%A0-la-fermeture-du-bureau-de-poste-d-itteville). Les habitants d’Itteville tiennent à leur Poste et nous ferons tout pour qu’ils la gardent.

Il est temps que les engagements pris soient respectés !

Nous allons ramener les citoyens au cœur de la cité en introduisant, notamment, de la démocratie participative.

Nous ne nous contenterons pas de mesures symboliques aux effets superficiels. Nous allons engager une véritable transition énergétique, environnementale et numérique en veillant à associer les essonniens de manière inclusive.

Le travail a déjà commencé, en témoignent nos prises de position et action collectives entreprises au sujet de la mauvaise gestion des points d’apport volontaire par le Siredom ou la gestion du Siarce.  

Nous veillerons à ce que l’intercommunalité (la CCVE) reprenne sa place et soit présente pour coordonner le développement, les constructions, la gestion des déchets ou celle de l’eau, en lien avec chaque Maire.

Aujourd’hui la CCVE est inexistante et ne représente que Ballancourt et Mennecy.

Il est temps que les petites communes puissent être représentées et leurs intérêts défendus.

La présidence de la CCVE doit revenir au maire d’une petite comune comme Leudeville, par exemple, ou Chevannes.

Nous attendons également des élus qu’ils s’engagent à respecter les 30 propositions d’Anticor pour des communes plus éthiques (mettre lien hypertexte svp https://www.anticor.org/2019/10/22/les-30-propositions-danticor-pour-des-communes-plus-ethiques/).  

J’ai rencontré un certain nombre de maires et candidats aux prochaines élections de petites communes qui me rejoignent dans ma démarche, dont un grand nombre au sein de la CCVE.

Une alternative est possible. Il suffit de faire le bon choix. Celui de l’Alternative Citoyenne pour Itteville en 2020.

Unissons nos forces et notre volonté pour faire obstacle aux choix qui nous ont été imposés.

Le combat pour préserver notre commune n’est pas perdu. Il ne fait que commencer.