François DHONDT, maire-adjoint et candidat à Villiers sur Orge.

Entretien avec François Dhondt, maire-adjoint de la Petite Enfance, de l’Enfance et des Affaires Scolaire et candidat à la mairie de Villiers-sur-Orge en 5 questions :

François DHONDT, maire-adjoint et candidat à Villiers-sur-Orge (François Dhondt).

François DHONDT, maire-adjoint et candidat à Villiers-sur-Orge (François Dhondt).

1) Pourriez-vous, vous présenter et votre parcours politique en quelques mots ?

François Dhondt, 42 ans mariés et père de 2 enfants. Mon parcours politique commence en 2008 avec les élections municipales, où je suis élu comme maire adjoint à la petite enfance. Par des connaissances, j’ai découvert le PCD (Parti Chrétien Démocrate), puis j’y ai adhéré. Aujourd’hui, j’en suis le délégué Départemental.

2) An tant que maire-adjoint chargé de la  petite enfance, n’est il pas difficile de conserver cette charge tout en préparant les élections à venir?

Non, en tant que maire adjoint chargé de la Petite Enfance, de l’Enfance et des Affaires scolaires, je prépare la réforme des rythmes scolaires qui prend beaucoup de temps, mais de l’autre côté, j’ai une équipe efficace et motiver où les rôles sont définis et les personnes autonomes.

3) La réforme Peillon sur les rythmes scolaires a été mise en place. Quel est votre sentiment sur cette dernière ?

C’est une réforme nécessaire qui est mal faite, qui manque de concertation et qui est inapplicable avec un manque de moyen. Il y a des problèmes de recrutement du personnel pour encadrer les enfants lors des activités. Le coût serait pour Villiers est de 50 000€ à 100 000€ ce qui représente un 1 point d’augmentation d’impôt.

4) La sécurité est un autre sujet brûlant dans l’actualité. Quelle est la situation à Villers sur Orge ?

Calme, même si l’environnement se dégrade avec l’explosion des cambriolages. Par exemple, il y a des habitants qui se sont retrouvés face à face avec leurs cambrioleurs. Il y a également une augmentation des vols de voitures. La situation se dégrade. Il y a eu une agression sexuelle dans la ville. C’est une première. La présence des forces de l’ordre est aléatoire. La ville n’est pas la priorité du commissariat de Sainte-Geneviève-des-Bois. La solution est la création d’une police municipale.

5). Autre réforme la loi sur la représentativité des communes à l’intercommunalité ?

C’est une catastrophe pour Villiers selon la méthode en vigueur. La ville passe de 4 à 1 conseiller. Toutes les petites villes vont perdre des représentants. L’agglomération du val d’orge fait une application stricte de la loi. L’agglo va passer de 10 à 9 vice-présidents, comme il y a 10 villes dans l’agglo, il y a un risque que Villers ne soit plus représenté.En parallèle, nous sommes les premiers contributeurs par foyer. Une lettre ouverte sera envoyée à Olivier Léonhardt pour protester.

 

Nous remercions François Dhondt pour l’entretien accordé à Lessonnien.

 

, , , , , ,