Trois candidats pour chasser le maire de Fleury

Pour les municipales de 2014, Fleury-Mérogis, verra 4 candidats s’affronter pour la place de Maire.

David Derrouët (sans étiquette, ex-PS), maire de Fleury, se présentera à sa propre succession. Il est également vice-président de l’agglomération du Val d’Orge et député suppléant. Notre équipe n’a pas réussi à joindre le maire, peut être gêné ou trop occupé par les manifestations des employés de la mairies de cette semaine.

Elu, depuis 2009, sous un rassemblement de la gauche, David Derrouët paie aujourd’hui sa démission du partie socialiste.

 

Annie Saltzmann (FDG), souhaite apparaître comme la vrai gauche à se présenter sur la ville. Elle dénonce un « chef de clan » n’écoutant pas les besoins des habitants de la communes. L’action du maire c’est également des actions contre la pérénité du service public sur le long terme pour Mme Saltzmann. Elle souhaite donc protéger les habitants, être à leur écoute pour notamment appliquer  les grandes lignes de la politique d’un candidat de gauche (lutte contre l’austérité…)

Elle propose notamment d’arrêter immédiatement le bétonnage de la ville et de reprendre en main les conditions d’accession à la propriété privée.

Au delà des idées, c’est aussi la méthode qui est critiquer. Pour Annie Saltzmann, David Derrouët, c’est un « chef de clan », un opportuniste.  C’est un maire qui non seulement ne communique pas, mais utilise la pression sous divers forme (mépris, menace, insulte…)

 

Cette analyse est également partagé par Abdel Yassine, qui dénonce un maire qui se croit « investi d’un savoir », et qui ne se concerte pas avec les Floriacumois. Il dénonce un maire qui s’enferme dans son bureau et ne va jamais à la rencontre des habitants. Sa stratégie se rapproche à celle du Front de Gauche, à savoir se rapprocher des besoins des habitants de la ville.

Le projet, décrit sur le site de campagne, se décline en 5 points : développer les services à la population pour la réussite de tous, les projets d’aménagement et la préservation du cadre de vie, la tranquillité publique et l’accompagnement social des personnes et des familles, l’emploi et le développement économique de notre territoire, la démocratie et la transparence dans la gestion municipale.

 

L’union de la droite et du centre représenté par Bruno Hyson, ne souffre d’aucune division interne. Dans ce contexte, le candidat de droite réussi à montre un visage de personne qui sait rassembler et unir. Ce qui pourrait être une des clés de l’accession à la mairie en mars sur Fleury.

D’autant plus que certains axes du programme reprennent les constats précédemment cités (préservation du cadre de vie, dénonciation du bétonnage excessif sur la ville…).

Bruno Hyson, semble être plus large dans les thèmes évoqués incluant ainsi les transports, la santé ou l’insécurité.

La consultation des Floriacumois, est là aussi considéré comme primordiale. Une grande enquête lancé par Bruno Hyson à l’ensemble des habitants avaient d’ailleurs été lancé, il y a 4 mois.