Comme l’explique les syndicats de l’établissement, c’est au moment du démenottage que l’individu va réussir à asséner un violent coup de poing au niveau du visage de l’un des fonctionnaires. Ils demandent une réponse ferme de sans équivoque de la part de leur administration à l’encontre de l’agresseur.