Des détenus bien connus des personnels pénitentiaires pour leur dangerosité et leurs « profils psy » sèment le trouble à l’intérieur de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. 

Le lundi 27 janvier 2020 vers 16 heures un détenu a agressé un officier. Il s’est jeté sur lui en tentant de lui asséner des coups de poing au visage. Le détenu a été maîtrisé et replacé en cellule. Puis aujourd’hui vers 9 h 45 un second détenu qui faisait l’objet d’une ouverture renforcée à trois agents a dans un premier temps inondé sa cellule et parsemé le sol d’éclats de verre avant de se jeter sur les agents munis d’une arme artisanale.

Les surveillants ont pris la fuite sous la menace. Le bâtiment a été bloqué afin de permettre aux équipes locales d’appuis et de contrôle (ELAC) d’intervenir en toute sécurité. Le forcené en pleine crise de violence délirante a été interpellé.

Les surveillants ont été très choqués par cette attaque. Certains ont craqué psychologiquement au regard de ce déversement de violence inouïe rapporte le syndicat FO Pénitentiaire.