Bilan de la saison de Benjamin Breton en Trophée Tourisme Endurance

Une saison de confirmation malgré une hausse du niveau global de la concurrence pour Benjamin. Même équipage, même auto mais beaucoup plus de performance lors des 8 rendez vous de la saison 2014.

TTE : le trio Vautrin, Lalle et Breton (DR)

TTE : le trio Vautrin, Lalle et Breton (DR)

Cette saison 2014 fut bien remplie pour le pilote francilien. Au total : 34 heures de courses, 462 points marqués, 3 pôle position, 1 podium et 1 meilleur tour en course, et 7 top 5 en qualif. Mais aussi 2 abandons, le tout en seulement 8 courses. Voilà les belles statistiques de cette saison qui fut parfois très compliquée.

Quelles sont vos impressions après cette saison 2014 ?
« Franchement, je ne sais pas trop car cette saison fut particulièrement éprouvante pour moi mentalement. Un début de saison tonitruant, avec la pôle à Spa sous la pluie puis au val de Vienne et podium à Lédenon. Et ensuite abandon à Dijon ; Nogaro je me fais percuter ; Anneau du Rhin je n’ai pas piloté avec mes équipiers habituels pour des raisons extrasportives (ce qui a ruiné notre championnat au passage) ; Charade, je n’ai pu participer aux essais libres, ce qui m’a relégué tout
le week end à une seconde des meilleurs temps (NDLR : il réalise le 3ème temps en qualifs et en course) et enfin Magny Cours sans nul doute le pire week end de course de ma vie ! »

Pourtant les résultats sont malgré tout positifs sur le papier :
« Je ne peux pas dire le contraire. Tout d’abord, je voudrais féliciter mes équipiers sans qui je ne pourrai pas rouler. Ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient durant l’année et cela n’a été payant que sur un week end de course, Lédenon, où nous arrachons le podium à nos sympathiques adversaires Alain REBUS et Hervé BENACQUISTA. Mais je suis aussi déçu car, à Nogaro on finit 4ème à 9 s de la seconde place, pareil à Charade. Au Val de vienne, mon équipière fait une petite faute qui nous prive également de podium. Donc, sur le papier, c’est légèrement mieux que l’année d’avant mais quand tout sera dans l’ordre, cela sera encore meilleur. »

Quel est votre plus beau moment de la saison ?
« Sincèrement, c’est difficile de ne retenir qu’un seul moment. Le podium reste et restera une performance incroyable, qui a été obtenu dans des circonstances digne d’un conte de fée puisque c’était les 50 ans de mon équipier ! Mais je dois avouer qu’il y a eu également d’excellents moments notamment un tour de piste à Dijon avec toute l’équipe mais aussi une pôle improbable sur le papier obtenue à l’Anneau du Rhin ! Non beaucoup de très bons moments ! Après, au niveau des statistiques, je suis pour la seconde année consécutive, le pilote ayant fait le plus de pôle. Et même
si j’ai piloté sur 2 autos, je totalise 462 points ce qui m’aurait placé à la 4ème place du championnat malgré 2 abandons !»

Pourquoi la pôle de l’Anneau du Rhin fut « improbable » :
« Car elle a été obtenue grâce à un travail incroyable de l’équipe qui est restée soudée et unie derrière moi. Nous avions décidé avec l’équipe de garder nos pneus neufs pour la course, et le réglage de la voiture avait été fait pour mon équipier Bernard qui participait à sa toute première course en auto. Durant toute la journée d’avant la qualif, j’ai préféré aider les autres pilotes de l’équipe sans faire le moindre kilomètre sur la piste. J’ai découvert la piste qu’en fin de journée durant la séance de nuit. Pour l’anecdote, j’ai été très surpris de faire la pôle car le tour d’après,
j’ai réussi à passer beaucoup plus vite dans les enchainements rapides mais malheureusement je suis gêné dans les 2 derniers virages et n’améliore pas mon chrono et la, je vois P1 sur mon panneau ! Grosse surprise ! Mais quel bonheur ! »

Au contraire, quel fut le pire moment de l’année ?
« Sans nul doute, Nogaro et Magny Cours. Le premier car ce fut la première fois depuis 2008 que je casse une auto ! Qui plus est pas la mienne ! Puis le week end terrifique fut Magny cours avec en FP2 la casse d’une transmission au bout de 4 tours, mon équipier au volant. Ensuite, moi qui me fais couper la route par une auto et qui détruit la face avant. Puis le lendemain en qualif, des problèmes de coupure moteur, et enfin en course, alors qu’on avait retrouvé le plein potentiel de
l’auto, un pignon qui casse dans la boite de vitesse. Bref un week end cauchemardesque !! »

Clio4-BBRETON-Dijon (Meca Sport Art)

Clio4-BBRETON-Dijon (Meca Sport Art)

Comment occupz-vous votre intersaison ?
« Comme tout le monde, je travaille sur différents projets liés à mon activité de pilote mêlant recherche de partenaires et entrainement physique. J’aimerais perdre un peu de poids cet hiver pour être encore plus à l’aise dans l’auto. Sinon, il y a quelques jours, j’ai participé à une soirée organisée par l’ACO 91 au Paris kart Indoor. Le weekend du 6 décembre, je participe au Grand Prix de Noël à Angerville avec mon équipe eXigence MOTORSPORT. Et le mardi 9 décembre à 20 heures, je serai à la projection du film de la course des 24 heures du Mans 2014 au Méga CGR
d’Evry. Puis les fêtes en famille et vacances au ski fin janvier et retour aux affaires avec probablement du coaching en février.»

Parlons d’avenir, avez-vous des projets pour 2015, un programme déjà déterminé ? Les 24 heures du Mans ?
« Actuellement, rien n’est déterminé. En théorie, je devrais repartir pour la 5ème année en TTE avec mes équipiers habituels mais pour le moment rien n’est figé et tout dépendra du budget qu’on arrivera à réunir. De plus, je travaille depuis plusieurs mois maintenant sur un très gros projet pour 2016. Mais rien à voir avec les 24 heures. »

Vous pouvez nous en dire plus ?
« rire » « Malheureusement non, je ne veux pas m’avancer car il y a des enjeux importants et surtout rien n’est fait. La seule chose que je peux vous dire, c’est qu’il s’agit d’une série très réputée et en sprint. »

Espérons de bonnes nouvelles dans le prochain mois. Le Trophée Tourisme Endurance 2015 débutera les 4-5-6 Avril sur le mythique et difficile circuit de Spa-Francorchamp.

Une vidéo de Benjamin en course :