Agression à Evry, la polémique enfle

Le 30 mars dernier, en gare d’Évry une jeune femme de 18 ans se fait agresser par quatre individus et la viole. Ces individus sont rapidement interpellés par la description de ces agresseurs et la vidéosurveillance, il s’agit de trois frères turcs et d’un marocain. Le plus choquant  sont les motifs de l’agression, parce ce qu’elle est Française et citation des prévenus : « les Français sont tous des fils de putes ». Alors un des frères avait déjà été condamné pour viol sur un fils de sous-officier de gendarmerie et libérer après avoir purgé deux tiers de sa peine.

agressee_tribunal

L’information est relayée par Valeurs Actuelles http://www.valeursactuelles.com/barbarie-ordinaire-%C3%A9vry et le Salon Beige http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/04/mis-en-examen-pour-viol-en-r%C3%A9union-barbarie-et-racisme-anti-fran%C3%A7ais.html, dont les commentateurs ont exprimé leurs inquiétudes sur ce fait divers.

En Essonne, les politiques commencent à réagir, notamment Audrey Guibert dans un communiqué de presse intitulé : « Evry : Pas de quartier face à la barbarie et à la haine anti-française ».

« Le plus grave dans ce drame provient de la motivation des criminels. Ils ont agi par haine anti-française. N’ayant formulé aucun remords, ils ont avoué aux enquêteurs avoir agressé la jeune fille uniquement parce qu’elle était française, justifiant leur acte car « les Français sont tous des fils de pute ». Ils ont également précisé qu’ils ne l’auraient pas touchée si elle avait été turque. Devant une telle haine, le juge n’a pas eu d’autre choix que de les mettre en examen pour viol en réunion, barbarie, mais aussi pour racisme.

Face à cet acte d’une incommensurable gravité, encouragé par la haine anti-française qui se propage dans notre pays en toute impunité et avec la complicité du gouvernement, il est nécessaire de se mobiliser pour que justice soit faite. Ce crime ne doit pas rester impuni et mérite les sanctions les plus sévères.

Toutes nos pensées vont vers cette jeune française meurtrie dans sa chair et dans son âme et dont la seule faute était d’appartenir à une nation haïe par ces sauvages »

Une autre affaire d’agression dans la ville, celle d’une jeune femme en sortant du Tribunal d’Evry qui n’avait pas trouvé grand écho. http://www.lessonnien.fr/agressee-en-sortant-du-tribunal-devry/