3eme Forum de la jeunesse

Hier s’est tenu le 3e forum de la jeunesse, organisé par le conseil général à  Viry-Châtillon en présence de quelques associations et les sapeurs pompiers de la ville.

3eme Forum de la jeunesse M.Da Silva, M.Piriou Mme BENAILI (l'Essonnien-Rémi POIRIER).

3eme Forum de la jeunesse M.Da Silva, M.Piriou Mme BENAILI (l’Essonnien-Rémi POIRIER).

Comme association, il y avait notamment la MJC de Limours, qui propose des activités sportives, culturelles par le théâtre, mais aussi musicales avec chaque mois un concert de musique avec 3 Bœufs dans l’année, ainsi que des spectacles pour enfants. La MJC possède un studio d’enregistrement, qui permet aux groupes ou aux artistes individuels de développer leurs travaux et d’être une rampe de lancement pour leurs carrières.

Autre association présente Développement Sans Frontière créer en 2006, elle recrutement des bénévoles et des volontaires internationaux pour l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud et Latine, pour des durées d’interventions de 15 jours à 1 an pour des associations locales. Chaque année l’association envoie entre 150 et 200 bénévoles et volontaires dont la réparation est de 2/3 et 1/3. Cette année, elle a fêté son 800eme intervenant. Les volontaires sont recrutés en fonction de leurs capacités. Une autre activité de l’association est de faire de la formation et de l’accompagnent dans les PAEJ (point d’accueil et d’écoute jeune).

Les sapeurs pompiers de la caserne de Viry-Châtillon étaient également présents pour recruter des sapeurs-pompiers volontaires. En Essonne, c’est plus de 1800 pompiers qui sont des volontaires, ils s’engagent comme soldat du feu en plus de leurs activités personnelles et professionnelles. On peut concourir des l’âge de 18 ans en passant les teste sportifs (natation, course à pied (luc léger), Traction, pompe…), entretiens individuels … . Pour savoir si les pompiers recrutent, il faut s’adresser à la caserne la plus proche de chez soi.  

Nous nous sommes entretenus avec Bruno Piriou, vice-président du conseil général chargé de la jeunesse. Il est à l’origine de ce Forum de la jeunesse organisé deux fois par an, pour permettre aux associations de se rencontrer, d’échanger, de reprendre aux besoins des jeunes. De mener une politique envers cette dernière. Car pour lui se sont les adultes qui le pouvoir et pas les jeunes. C’est pourquoi cela que des ateliers de travail ont été menés comme sur le droit aux stages. Mais aussi de s’interroger sur qu’est-ce que l’éducation populaire ? Ou comment aider la jeunesse à s’engager ?

Puis est venu un débat sur la jeunesse, en présence de M.Da Silva conseil générale de Viry-Châtillon, de Mme Benaili et de Mme Mathieu.

M.Piriou a défini selon lui l’éducation populaire : « Donner la parole à la jeunesse et quelques principes », « Quand on est jeune, on n’est plus des enfants, mais on n’est pas encore des adultes » avec « l’idée d’accompagner les jeunes vers le monde adulte ». Il a soulevé le problème de comment les adultes appréhendent les jeunes ainsi que les difficultés qu’un jeune a pour trouver un stage. Il conçoit la politique en terme de droits et de donner des droits aux jeunes. Et agir, c’est s’engager pour devenir citoyen (BSP, syndicat étudiant, organisations internationales). C’est l’aide à 1500 jeunes de partir en vacance, car les vacances sont un droit.

Puis c’est autour de Mme Mathieu de prendre la parole, elle met en avant que les politiques ont un pouvoir, mais les jeunes également. Les jeunes peuvent s’émanciper, de s’exprimer. Voter est un pouvoir. Sortir du milieu familial c’est avoir un emploi, un logement … .

La 1ere intervention/question, était qu’est-ce qu’être jeune. Pour M.Piriou, c’est d’abord une tranche d’âge. Dans le débat, les différentes difficultés des jeunes ont été évoquées, comme l’accompagnement ou la catégorisation des jeunes en fonction des difficultés. Il a été noté qu’il n’y pas de manque de structure, mais qu’il y a un problème de communication de la part de ces dernières. Une intervenante souligne que l’échec fait partie de l’apprentissage et que l’on ne peut pas tout réussir du premier coup et qu’il n’y a pas de schéma unique.

, , , , , , ,