2000 robots chez Amazon

En 2018, Amazon ouvrira un nouvel entrepôt à Brétigny-sur-Orge, en région parisienne. Celui-ci aura une particularité par rapport aux autres entrepôts français du géant : il sera doté d’une flotte de quelque 2 000 robots pour accélérer le traitement des commandes.

Cette technologie a fait ses preuves et s’est invitée dans 25 des 140 entrepôts d’Amazon dans le monde. Jusqu’ici, ces robots n’étaient pas arrivés en France, mais cela s’apprête à changer. En effet, Amazon a décidé que son nouveau centre, implanté à Brétigny-sur-Orge, dans l’Essonne, serait un clone de son entrepôt de Dunstable, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Londres. Or, celui-ci dispose d’une flotte de quelque 2 000 robots qui, via leur ballet incessant et parfaitement coordonné, réduisent drastiquement les mouvements des pickers, les préparateurs de commande d’Amazon.

Interrogé quant aux conséquences sur l’emploi, le marchand a tenu à rassurer. Dans ses entrepôts, les robots ne font que limiter les allées et venues, la préparation des commandes restant entièrement manuelle. À Dunstable, au Royaume-Uni, 2 000 salariés côtoieraient les robots. Et il devrait en être peu ou prou de même aux portes de Paris, où le nouvel entrepôt doit entrer en activité en fin d’année.

Rappelons que la branche française d’Amazon a récemment annoncé 2 000 embauches en CDI en 2018. Il ne serait pas surprenant que nombre de ces nouvelles recrues soient amenées à préparer les commandes livrées sur un plateau, ou plutôt sur une étagère, par une petite armée de robots orange.


Articles en relation :

  1. Quand Amazon se moque de ses clients